Les nouvelles 

Qui fait les nouvelles? Les rédacteurs en chef ou les producteurs décident ce qui sera publié ou diffusé, en évaluant la valeur informationnelle comme critère de base pour déterminer si la nouvelle mérite de faire l’actualité. Comprendre les conventions et les contraintes de la création de nouvelle est essentiel pour connaître les médias.

Leçon 3 : Qu’est-ce qu’une nouvelle ?

Téléchargements

Plan de cours (Word)
Diapositives (PPT)
Fiche 3.1 – Valeurs informationelles (Word)
Fiche 3.2 – Deviens le rédacteur en chef (Word)

Le processus éditorial

 

Aperçu

Ce qui est publié en ligne, dans la presse écrite et diffusé à la télé est sélectionné par les rédacteurs et les producteurs en fonction de leurs valeurs informationnelles – les qualités qui font qu’une émission ou un événement vaut la peine de devenir une histoire d’actualité. Plus un sujet ou un événement comporte de valeurs informationnelles, plus il est probable qu’il devienne une histoire à diffuser ou à publier.

Les facteurs suivants sont souvent utilisés pour déterminer la pertinence d’un enjeu :

  • Actuel : l’enjeu ou l’événement est récent.
  • Important : le problème ou l’événement est susceptible de toucher le public.
  • Unique : le problème ou l’événement est hors du commun.
  • Proche : l’enjeu ou l’événement est géographiquement proche du public cible.
  • Points de vue contradictoires : Il existe différents points de vue sur un même enjeu.
  • Célébrité : l’enjeu ou l’événement concerne des personnes célèbres ou connues.

Les rédacteurs en chef et les producteurs, qui sélectionnent les histoires qui seront partagées avec le public, sont souvent appelés gardiens. Grâce aux structures et processus éditoriaux existants, ils déterminent, avec les journalistes, ce qui est couvert, comment ces histoires seront présentées (la façon dont elles sont racontées), ce qu’elles comporteront et qui en sera exclu.

Le format selon lequel les nouvelles sont présentées influe également le choix des enjeux ou des événements et la façon de les raconter. Les nouvelles télévisées reposent sur des récits visuels, ce qui explique pourquoi vous voyez plus d’accidents de voiture que d’enjeux politiques aux nouvelles du soir.

On dit que les médias d’information ont le pouvoir d’établir l’ordre du jour parce que le processus de sélection des histoires et leur priorité (ce qui est choisi comme les meilleures histoires) définissent les discussions publiques et les débats. Ceci était encore plus vrai avant l’arrivée des réseaux sociaux, puisque les grands médias étaient les seules sources de nouvelles et d’information. Toutefois, encore aujourd’hui, les grandes organisations de presse ont une influence considérable.

Le but premier d’une nouvelle est d’informer, mais les nouvelles sont aussi une industrie. À moins d’être une entreprise publique comme la Société Radio-Canada, ou financée de façon indépendante, les organismes de presse doivent faire de l’argent pour payer les coûts associés à la transmission de l’information, tout en essayant d’être rentables.

Les journaux ont particulièrement souffert financièrement de la transition vers le numérique. La plupart des médias d’information fonctionnent sur un modèle publicitaire, où les annonceurs paient pour avoir accès à l’attention du public. Toutefois, la publicité issue des sites d’information produit beaucoup moins de revenus que dans les versions imprimées et les médias d’information n’ont pas trouvé comment compenser le manque à gagner. De nombreux quotidiens ou hebdomadaires ont été appelés à revoir leur nombre de publications et certains ont même fermés en raison de revenus d’exploitation insuffisants.

Il est coûteux de rapporter les nouvelles d’une manière journalistique et peu d’organisations ont les ressources pour le faire. Lorsque certains médias ferment leurs portes, en particulier les médias locaux, cela peut créer un vide difficile à combler.

Leçon 4 : Les nouvelles et le processus éditorial

Téléchargements

Plan de cours (Word)
Diapositives (PPT)
Fiche 4.1 – Analyse médiatique (Word)

Le processus éditorial

Qu’est-ce qui devient une nouvelle ?

Chaque jour, les médias d’information prennent des décisions sur les sujets et les événements qui seront ensuite transformés en récits et sur les sujets prioritaires qui seront diffusés ou publiés. On dit que les médias d’information ont le pouvoir d’établir un ordre du jour puisque les décisions qu’ils prennent ont des conséquences sur les enjeux et les événements qui seront présentés aux citoyens. Ils contribuent également à façonner les discussions et les débats publics.

Les décisions éditoriales sont façonnées par les valeurs médiatiques, les préférences du public et les priorités générales d’un média d’information.

Le format des nouvelles affecte également quels enjeux ou événements sont choisis et comment les histoires sont racontées. Les nouvelles télévisées reposent sur des récits visuels, ce qui explique pourquoi vous voyez plus d’accidents de voiture que de discussions sur des enjeux politiques aux nouvelles du soir.

 

Quelles sont les valeurs informationnelles ?

Les facteurs suivants sont souvent utilisés pour déterminer la pertinence d’un enjeu :

  • Actuel : l’enjeu ou l’événement est récent.
  • Important : l’enjeu ou l’événement est susceptible de toucher un public.
  • Unique : l’enjeu ou l’événement est hors du commun ou original.
  • Proximité : l’enjeu ou l’événement est géographiquement proche du public cible.
  • Points de vue contradictoires : Il existe différents points de vue sur un même enjeu.
  • Célébrités : l’enjeu ou l’événement concerne des personnes célèbres ou connues.

Plus un enjeu ou un événement a de la valeur informationnelle, plus il est susceptible qu’il soit transformé en une histoire et sélectionné pour être diffusé ou publié. Le journalisme d’enquête ne reflète pas nécessairement les valeurs informationnelles, sauf qu’il est important. Ces histoires ne sont pas toujours actuelles, proches et n’ont pas d’impact direct sur l’audience, mais elles sont importantes et doivent être partagées. En ce qui concerne le journalisme d’enquête, chaque média d’information sélectionne des questions importantes ou des pistes intéressantes qu’il souhaite explorer ou approfondir.

Qui prend les décisions ?

Les rédacteurs en chef ou les producteurs de chaque média ou organisation médiatique sélectionnent les histoires qui seront partagées avec leurs publics et ainsi, sont souvent appelés les « gardiens ». À travers les structures et processus éditoriaux, le personnel éditorial et les reporters, décident de ce qui est couvert, comment ces histoires seront présentées et ce qui y est inclus ou exclu.

Quels autres facteurs ont une influence ?

Le premier but des nouvelles est d’informer, mais les médias d’information sont aussi des entreprises. Elles doivent gagner de l’argent afin de couvrir les coûts de publication des nouvelles tout en essayant d’être rentables pour leurs propriétaires.

Les journaux en particulier ont des difficultés financières lors de leur transition vers le web. La plupart des médias d’information opèrent sur un modèle publicitaire, où les annonceurs paient pour avoir accès à leur audience. Toutefois, il s’agit d’un défi, car la publicité en ligne génère beaucoup plus de revenus que la publicité imprimée et les médias d’information n’ont pas encore trouvé comment combler le déficit.

En conséquence, de nombreux journaux ont considérablement réduit le nombre de journalistes et d’éditeurs et certains ont même dû fermer en raison des revenus insuffisants. Cela affaiblit la force du journalisme, qui à son tour a un impact négatif sur notre démocratie. Il y a moins de journalistes pour demander à nos élus de rendre des comptes et les citoyens sont moins informés des problèmes et des décisions qui les concernent.

Journalisme | Internet